Ça y est ! Après des mois de travail acharné, ma marque de bijoux, The Camelia bijoux, voit enfin le jour ! J’ai du mal à réaliser d’autant que je vous écris cette article quelques heures avant le lancement officiel.

The Camelia bijoux, ce sont des bijoux brodés à la main inspirés du Maroc. Ils ont tous été dessinés, brodés et assemblés par moi-même dans mon petit atelier nîmois.

Je vous propose, de remonter un peu en arrière pour voir le pourquoi du comment du lancement de cette marque. Si ça ne vous intéresse pas vous pouvez directement découvrir les bijoux ICI 😉

The Camelia bijoux - Manchettes et joncs brodés

  • Une histoire de bijoux

Depuis toute petite je fabrique des bijoux. J’ai commencé par des bijoux en perles de rocailles puis à 10 ans je découvrais la pâte fimo. Très rapidement, j’ai ouvert mon Skyblog « Les gourmandises de Lulu » (tu peux pas test) pour vendre mes bijoux gourmands. Miraculeusement, j’en vendais pas mal. Depuis je n’ai jamais arrêté de faire des bijoux. J’ai eu plusieurs « marques » en grandissant : « Giroflée bijoux », « Dixy bijoux » puis une autre version de « The Camelia bijoux » au lycée. Ce blog ouvert en 2011 avec mon amie Camille m’a permis de booster ma créativité en cherchant toujours de nouvelles idées de DIY. J’ai découvert le tissage de perles, les manchettes multi-bracelets, les bijoux en cuir et une multitudes d’autres matériaux et techniques. Tout cela en parallèle du lycée puis de mes études à Sciences Po Lyon.

Mon rêve de toujours était de lancer une « vraie » marque de bijoux avec des bijoux vraiment uniques et dorés à l’or fin. Cependant avec tous ces DIY, j’ai expérimenté des choses très différentes et je n’avais aucune idée de la direction que je voulais donner à une éventuelle marque de bijoux. Puis honnêtement je n’avais pas vraiment le temps avec mes études.

  • Le déclic

Finalement, les planètes se sont alignées et tout est allé très vite. J’ai eu la chance de faire mon stage de fin d’études pendant six mois au sein de l’Ecole de broderie de Salé au Maroc. Il s’agit d’une association dont la mission est la formation de jeunes issus de milieux défavorisés aux métiers liés aux arts de la broderie ainsi que la préservation de ce savoir-faire marocain (va lire mon article à ce sujet pour en savoir plus). Pendant six mois, j’ai côtoyé tous les jours des personnes très talentueuses et des broderies toutes plus merveilleuses les unes que les autres. J’avais déjà vaguement fait un peu de broderie avec ce DIY, mais rien de fou. Dans un premier temps, j’ai décidé de me mettre sérieusement à la broderie puis j’ai vraiment adoré comme je vous l’expliquais dans mon ôde à la broderie.

Le déclic s’est vraiment produit avec la découverte de la broderie de Fès. C’est une broderie traditionnelle marocaine géométrique qui à la particularité d’être identique envers comme endroit. Elle est traditionnellement utilisée pour orner le linge de maison et notamment les trousseaux de mariage (clique ici pour en savoir plus sur cette broderie). J’ai eu un coup de cœur pour l’esthétique de cette broderie, mais aussi pour le côté réversible de cette broderie que je trouve vraiment fascinant. J’ai donc décidé d’apprendre cette broderie et ce ne fut pas une mince affaire ! Il m’a fallut bien 3-4 mois pour comprendre la logique de ce savoir-faire. Je m’entraînais à l’école pendant la pause midi avec l’aide de quelques élèves puis le soir en rentrant. J’ai fait et défait un nombre incalculable de fois mes points.

Très rapidement je me suis dit que ça serait super d’utiliser ces broderies pour orner des bijoux. J’ai commencé à dessiner quelques modèles. Puis j’ai acheté du laiton et une Dremel pour percer et faire mes premiers essais en parallèle de mon apprentissage de la broderie. J’étais décidée, après avoir rendu mon mémoire de fin d’études en septembre 2018, j’allais lancer ma marque de bijoux brodés.

The Camelia bijoux - Bijoux en broderie de Fès

  • L’élaboration des bijoux

Je suis donc entrée à pieds joints dans un monde que je ne connaissais pas du tout malgré ce que je pensais. La recherche des artisans avec lesquels travailler fût une quête longue et difficile. J’ai découvert une nouvelle langue à base de « microns », « plaques », « bains », « dessins vectorisés » etc. Mais j’ai finalement réussi à trouver des artisans de qualité et dignes de confiance.

Pendant 9 mois se sont enchaînés les dessins, prototypes et autres tests. Une période longue et semée d’embûches. Mais quel plaisir de recevoir les premiers prototypes et de les broder pour la première fois. Voir en vrai les bijoux qui étaient dans ma tête depuis des mois était vraiment incroyable. C’est à ce moment là que tout est devenu vraiment réel. L’arrivée des pièces dorées à l’or fin fut un deuxième Noël en plein mois de mars!

Une fois la production dorée à l’or fin réceptionnée, un marathon s’est mis en place. Je n’ai eu que 3 jours pour broder un maximum de pièce avant le shooting avec Anaïs Armelle Guiraud. J’ai réussi à broder 50 pièces ! Juste après le shooting j’ai continué ce marathon de la broderie pour broder les 20 modèles dans les 6 couleurs, soit 120 pièces ! Une fois les bijoux brodés et montés, ce fut la looooongue étape des photos « techniques » des bijoux pour l’e-shop. Puis le traitemeeeeeent et enfin la finalisation du site sur lequel j’ai bossé tout au long des 9 mois !

Mais maintenant tout est prêt ! J’espère de tout cœur que mes bijoux vous plairont. Ils sont produits en petites quantités et dessinés, dorés, brodés et assemblés en France. The Camelia bijoux c’est la rencontre de l’artisanat marocain et français !

Pour découvrir les bijoux, c’est par ici ! 

 

Laisser un commentaire