Aaaah la broderie ! Moi qui n’en avait jamais vraiment fait jusqu’alors on peut dire que je suis tombée dans la marmite ! Mon stage à l’école de broderie de Salé au Maroc n’y est évidemment pas pour rien. A force de voir les élèves de l’école broder à longueur de journée, j’ai eu envie de m’y mettre. Dès que j’ai deux minutes libres, je monte l’escalier qui me sépare de l’atelier pour observer le travail précis et appliqué des élèves. C’est si beau et hypnotisant de regarder leurs petites mains faire danser les aiguilles et les fils colorés. Et puis c’est si excitant de voir le motif avancer jour après jour, semaine après semaine. Vous n’êtes pas sans savoir que la broderie est un artisanat plus que chronophage. Après tout, il s’agit ni plus ni moins que de dessiner avec des fils et une aiguille. En broderie comme en dessin, on peut tout faire, les seules limites qui se posent sont celles de l’imagination. Mais la broderie nécessite deux qualités bien précises : la patience et la précision.

J’ai pu expérimenter tout cela en réalisant ma toute première vraie broderie que vous voyez sur ces photos. J’avais déjà fait quelques petites choses brodées comme les constellations et les étoiles, mais rien de comparable à cette broderie là qui m’a pris un nombre incalculable d’heures. Elle a mis ma patience à rude épreuve, moi qui suis pourtant une habituée des tissages de perles Miyuki qui peuvent s’avérer tout aussi longs et complexes. Mais en tissage de perles, une fois la technique maîtrisée, impossible de se tromper. Le résultat sera forcément régulier et propre ce qui n’est absolument pas le cas avec la broderie. Quand on brode, il faut toujours être très concentré et attentif parce qu’il suffit de planter l’aiguille un millimètre trop loin pour que le motif perde de sa régularité.

C’est cette exigence de régularité qui m’a posé parfois problème. Le tissu que j’avais sous la main était tissé trop large ce qui ne me permettait pas toujours de planter l’aiguille exactement où je voulais. Ma broderie n’est donc pas aussi régulière que je l’aurai souhaité, mais pour une première vraie broderie, je suis contente.

Selon moi, c’est précisément le fait que chaque broderie ai un temps de réalisation très long qui fait le charme de cet artisanat. Quand on brode, on est hors du temps. Toute notre attention est concentrée sur le fil et l’aiguille, rien d’autre n’a d’importance. On se perd alors dans nos pensées comme si notre cerveau était déconnecté. Broder c’est avant tout prendre le temps, mettre sa vie entre parenthèses l’espace de quelques minutes ou heures.

Je vous disais quelques lignes plus haut que broder c’était dessiner avec des fils et des aiguilles. Et bien c’est parfaitement le cas avec cette broderie, puisqu’il s’agit d’un motif que Jess Phoenix, une illustratrice américaine de talent, a designé pour DMC. Elle a d’ailleurs créé tout un tas d’autres motifs floraux colorés tous plus jolis les uns que les autres que vous pouvez télécharger gratuitement sur le site de DMC. Pour ma première vraie broderie, j’ai pris le motif qui me semblait être le plus simple et rapide.

Si vous aussi vous avez envie de vous lancer dans la broderie, je vous conseille vivement d’aller jeter un coup d’œil aux sublimes modèles que des illustrateurs ont dessiné pour le 1000 Patterns Projets de DMC. Comme son nom l’indique, ce projet a pour objectif de récolter 1000 motifs à broder qui sont téléchargeables gratuitement. C’est vraiment parfait pour ceux qui ont envie de broder, mais qui n’ont pas forcément des talents de dessinateurs puisque vous pouvez décalquer ou transférer le motif directement sur votre tissu. Les autres avantages c’est que les points sont expliqués et que les références des fils DMC utilisés sont indiquées. En bref, il y absolument tout pour que votre première broderie se passe bien 😉

J’espère que cet article vous a donné envie de broder ou du moins de vous intéresser un peu plus à cet artisanat. Personnellement je suis déjà en train de choisir les prochains motifs que je vais broder !

Love

Lucie

8 thoughts on “Ôde à la broderie”

  1. coucou! merci pour cet article, qui me donne encore plus envie de me lancer, par contre comment as-tu appris? j’ai téléchargé les tutos sur dmc, mais j’ai aucunes connaissances donc je voulais savoir s’il fallait d’abord prendre conseils auprès de quelqu’un ou d’un livre?

Laisser un commentaire