l'école de broderie de Salé

Ça y est, je rédige enfin cet article qui me trotte dans la tête depuis des mois. Après mon ôde à la broderie, je vais vous parler de l’école de broderie de Salé au Maroc où j’ai effectué mon stage de fin d’études de janvier à juillet. Il s’agit d’une association à but non lucratif dont la mission est la formation de jeunes issus de milieux défavorisés aux métiers liés aux arts de la broderie ainsi que la préservation de ce savoir-faire marocain. L’école fondée par la styliste marocaine Fadila El Gadi a ouvert ses portes en septembre 2016.

Concrètement il s’agit de 11 enfants qui ne sont soit jamais allés à l’école, soit qui se sont retrouvés en situation d’échec scolaire dans le cursus classique. Dans notre école, ils apprennent avant tout la broderie et d’autres travaux d’aiguilles, mais ils assistent également à des cours d’arabe, de français, d’informatique et de sport. Le but de l’école est que ces jeunes apprennent un métier qui se fait de plus en plus rare tout en devenant de futurs adultes autonomes sachant notamment lire et écrire.

l'école de broderie de Salé l'école de broderie de Salé

Comme nous sommes sur un blog créatif, je vais surtout développer la partie broderie parce que j’imagine que c’est ce qui vous intéresse le plus.

Il y a cinq matières différentes pour ce qui est des travaux d’aiguilles dans l’école de broderie de Salé : la broderie « classique », le perlage, le randa, la broderie de Fès et la couture traditionnelle (des djellabas principalement).

  • La broderie « classique »

école de broderie de Salé

Comme vous l’aurez compris, il s’agit de broderie basique avec différents points : point lancé, de chaînette etc. Ce sont exactement les mêmes techniques que la broderie telle que nous la connaissons en France. On peut dire que c’est le bagage de base que doivent avoir tous les brodeurs qu’importe leur pays. Toutes les broderies que les enfants réalisent ont une petite touche de broderie « classique ». Sans connaître ces techniques, impossible de réaliser des broderies plus complexes.  Ce cours est donc vraiment indispensable parce qu’il permet aux enfants d’apprendre la base de la broderie. C’est d’ailleurs le cours avec le plus nombre d’heures par semaine.

école de broderie de Salé

  • Le perlage

Perlage

Comme son nom l’indique, le perlage consiste à broder des perles. Sur la broderie juste au dessus vous pouvez voir que les motifs floraux sont faits en broderie classique et que le reste n’est que perles, perles et perles. Les élèves apprennent à broder une multitude de perles différentes : perles de rocailles, perles tubes, perles à facettes, mais aussi des strass, des sequins. En bref, faut que ça brille ! Le perlage est une technique très utilisée au Maroc notamment pour la confection de caftans, ces robes richement ornées que les femmes portent pour les mariages, cérémonies etc.

Perlage
— 

  • Le randa

    randa

On passe maintenant aux techniques purement marocaines qui sont complètement méconnues en France. Débutons avec le randa qui est une sorte de dentelle faite à l’aiguille. Cette technique permet principalement de faire les bordures des djellabas. Toute la magie de cette technique réside dans la préparation des fils utilisés. J’adorais regarder les élèves faire glisser ces fils colorés dans leurs petites mains habiles. C’est un travail très long et fastidieux, de la préparation des fils à la réalisation. Pour avoir essayé, j’ai trouvé ça assez difficile. Il est particulièrement compliqué d’arriver à un résultat régulier. En effet, comme la technique est basée sur des « noeuds », il faut faire très attention à serrer le fil avec la même intensité à chaque fois. Si vous tirez fort sur le fil puis après beaucoup moins, votre randa ne sera pas régulier du tout. Il faut donc beaucoup s’entraîner pour que les gestes deviennent automatiques. Par ailleurs, j’ai trouvé aussi très difficile la mémorisation des points. En effet, il y a une infinité de points différents et j’ai eu quelques problèmes pour me rappeler de l’enchaînement des gestes à réaliser pour faire chaque point. Lorsque je réussissais à me souvenir des étapes d’un point et que j’en apprenais un autre, le premier appris était comme rayé de mon cerveau. Impossible de me souvenir de la technique.

Pour résumer, cette dentelle à l’aiguille demande beaucoup d’entraînement et beaucoup de temps. Un magnifique savoir-faire qu’il faut transmettre !

Vous pouvez voir la rapidité à laquelle les élèves travaillent sur ces petites vidéos.

  • La broderie de Fès

    broderie de Fès

Aaaah la broderie de  Fès ! Ça a été une vraie révélation pour moi. J’ai tout de suite été fascinée par la particularité de cette technique qui permet d’avoir le même résultat envers comme endroit. Oui oui l’envers de cette broderie est bel et bien identique à l’endroit ! En plus de cette spécificité, j’ai un véritable coup de coeur pour le style de cette broderie très géométrique et floral venue tout droit de la ville impériale de Fès. J’ai donc décidé d’apprendre cette technique par moi-même après avoir observé les filles de l’école de broderie de Salé s’exécuter. Je profitais de la pause midi pour leur demander de me montrer les différents points. Après des semaines d’entraînement j’ai enfin commencé à maîtriser cette technique, mais j’ai l’impression que l’apprentissage de cette broderie est sans fin. Broder un nouveau motif plus grand et complexe est à chaque fois un nouveau défi. Je ne compte même pas le nombre de fois où je fais et défais les points pour tout recommencer après avoir décalé un point d’un trou en trop… Il faut beaucoup de concentration et un peu de logique pour arriver à maîtrise la broderie de Fès. En tout cas, respect éternel à toutes ces brodeuses qui confectionnent de magnifiques nappes et housses de coussins demandant un temps de travail faramineux !

Vous pouvez voir ici la benjamine de l’école en train de réaliser un motif en broderie de Fès.

broderie de Fès

  • La couture traditionnelle 

couture traditionnelle marocaine

Pour finir la technique que je connais le moins bien : la couture traditionnelle marocaine. Il s’agit de la couture si particulière des djellabas avec des « cordons » colorés. Pour coudre deux morceaux du patron ensemble ainsi que pour l’encolure de la djellaba, ils utilisent ces « cordons » multicolores. Pour les coudre sur le tissu, ils utilisent de toutes petites aiguilles, un dé à coudre et surtout beaucoup de minutie. Rien que la technique avec l’aiguille légèrement inclinée que l’ont pousse avec le dé à coudre prend un temps fou à maîtriser. Là encore un magnifique savoir-faire !

couture traditionnelle marocaine

Vous pouvez retrouver tout un tas de photos et vidéos des réalisations des élèves sur le compte Instagram de l’école de broderie de Salé.

l'école de broderie de Salé

L’école de broderie de Salé va ouvrir une seconde classe à la rentrée de septembre. C’est un grand défi pour l’association et votre soutien compte beaucoup ! Vous pouvez faire un don pour soutenir l’école de broderie de Salé sur cette page. Merci d’avance !

Voilà j’espère que cet article vous a plu et intéressé ! En tous cas ce fut une superbe expérience de travailler pour ce beau projet pendant 6 mois.

Bisous et bonnes vacances à tous ceux qui ont la chance d’être en vacances !

Lucie

 

8 thoughts on “L’école de broderie de Salé”

  1. J’avais déjà fait un tour sur le compte instagram de cette école, c’est fou toutes ces beautés faites par ces petites mains ❤
    Ça me donne envie de pousser plus loin encore dans la broderie !
    Et pour toi, après cette école c’est quoi la suite ?

  2. Oui, ils sont vraiment doués! Je ne peux que t’encourager à y aller à fond !
    Alors maintenant la première étape c’est d’écrire mon mémoire (#killme) puis une fois diplômée je vais me lancer dans un grand projet créatif! J’en dirai plus quand le projet sera plus abouti 😉

  3. Ca a vraiment du être une expérience très enrichissante, pour toi qui es si créative. Je trouve leur travail extrêmement fin. Je suis fascinée par le perlage, que je me promets d’explorer depuis trop longtemps moi-même. Mais alors, mais alors, cette broderie de dentelle est vraiment de toute beauté, ça me laisse sans voix !

Laisser un commentaire